Skip to main content

Bushman

"A la croisée du cinéma-vérité et des fictions contre-culturelles, filmé dans un noir et blanc somptueux, ce témoignage d’époque est une merveilleuse curiosité aux échos très actuels." L'Obs


En 1968, Martin Luther King est assassiné et la guerre du Biafra entraîne une terrible famine. Gabriel a fui le Nigéria et vit à San Francisco, au contact de la communauté afro-américaine comme des milieux bohèmes blancs. Dans ces États-Unis très agités des sixties, sa vie d'exil est jalonnée de rencontres, d'escapades et d'errances, mais il reste habité de souvenirs et de la nostalgie du village de son enfance. Bientôt, son visa arrive à expiration...

Bande-annonce

Presse

  • Noir et blanc somptueux, propos politique d’une rare puissance sur les États-Unis mais aussi sur l’Afrique : ce film sur un immigré nigérian dans la Californie des Sixties surprend par sa modernité de ton entre ironie mordante et violence sociale.

  • Bushman doit beaucoup à l'interprétation de Paul Eyam Nzie Okpokam, qui déroute la chronique attendue des errances de la contre-culture vers une réflexion plus profonde sur la solitude de l'exil, l'engagement et la communauté.

  • Représentatif de ce vent de modernité qui souffle sur le cinéma états-unien de la fin des années soixante par son montage affranchi des conventions classiques et sa liberté de ton, Bushman accroît encore davantage l’importance de ce moment cinématographique qui n’a pas livré tous ses secrets. Il ne s’agit pas là, loin s’en faut, du seul mérite de cette œuvre à découvrir.

  • Exhumation d’un « incunable » précieux pour sa modernité, Bushman, film inédit de 1971, dû à un cinéaste américain inconnu, David Schickele. Celui-ci met en scène les déambulations d’un jeune Nigérian à San Francisco avec une verve et un sens du réel rares à l’époque.

  • David Schickele signe un portrait libre et fulgurant d’un jeune intellectuel noir confronté au racisme ordinaire aux Etats-Unis, dans les années 1960

  • Le tournage de ce bijou en noir et blanc entre cinéma direct et road fiction sera interrompu par l'expulsion de son acteur principal, Paul Okpokam, dont la vie a nourri cet inédit à, vraiment, ne pas manquer.

  • Donnant l’illusion du direct, Bushman est un conte moderne, âpre et très politique, qui met en lumière, sans aucun pathos, la souffrance de l’exil et l’illusion de l’intégration.

  • Rendu à la mémoire cinéphile et politique plus de cinquante ans après sa réalisation, "Bushman" semblait vouloir offrir une leçon poétique sur le réel, mais le réel ne lui a pas fichu la paix, c’est lui qui est venu donner au film une leçon.

  • Bushman pourrait aussi s’appréhender comme un document d’archives vivifiant grâce à ses arrière-plans perspicaces (...).

  • Une perle indispensable.

Générique

  • Réalisateur

    David Schickele
  • Scénariste

    David Schickele

  • Durée

    1h15

  • Pays

    Etats-Unis

  • Date de sortie

    22 mai 2024

  • Distributeur

    Malavida


Acteurs et actrices

  • Paul Eyam Nzie Okpokam → Gabriel

    Elaine Featherstone → Alma

    Jack Nance → Felix

    David Schickele → Mark

    Donna Michelson → Diane

    Timothy Near → Susie

    Patrick Gleeson → Marty

    Curtis Branch → Curtis Branch

    Florence Schwartz → Dimi


Filmographie

  • 1er film