Poursuivre le combat

darkwatersafficheabandeannonce2Si le film est à présent achevé, l'environnement est toujours menacé. "Ce film est d'une brûlante actualité par rapport à ce qui se passe aujourd'hui dans la sphère politique, dans la sphère environnementale et dans la sphère juridique", note Todd Haynes. "Les engagements en matière d'amélioration de la qualité de l'eau et de l'air, ou en faveur des espèces en voie d'extinction ou du changement climatique n'ont jamais été respectés. Du coup, nous devons faire face à ces enjeux à l'heure actuelle. Il y a comme une urgence à faire voir ce film, à laisser les gens s'en emparer, en parler, et à faire en sorte qu'ils s'intéressent au parcours des parties prenantes à l'affaire". 

Pour offrir une caisse de résonance au message du film, Participant mènera une campagne destinée à combattre les substances chimiques persistantes, à les ramener dans le débat public et à exiger des mesures de protection plus fortes auprès des élus. En outre, cette campagne appellera les consommateurs à cesser d'acheter des produits intégrant ces substances chimiques et encouragera les chefs d'entreprise à ne plus en utiliser. Pour retrouver toutes ces actions, rendezvous sur www.fightforeverchemicals. com où chacun peut agir pour se protéger soi-même et protéger son entourage. 

"Je suis un grand optimiste car je crois dans le pouvoir d'un seul individu", affirme Tim Robbins. "Une seule personne est capable d'arrêter une foule. Une seule voix exprimant la raison peut faire basculer l'opinion publique. Quand on sert une cause juste, on n'a pas besoin d'être appuyé par un mouvement de masse. Qui tiendra ceux qui sont au pouvoir pour responsables ? Je crois, pour ma part, que ce sont les individus. Ce sont les Robert Bilott de ce monde qui me donnent de l'espoir pour l'avenir". 

Anne Hathaway ajoute : "Rob Bilott n'a jamais cherché la gloire. Il n'a jamais cherché à se faire mousser. Il s'est engagé dans un long, très long périple, et il serait le premier à dire qu'il ne s'y est pas engagé seul. C'est l'un des mérites du film de montrer que cet être extraordinaire, bien qu'évoluant dans un univers corrompu, a été soutenu. Tous ensemble, ils ont pu soulever des montagnes. Mais l'histoire n'est pas totalement terminée. Ce qui me fascine dans ce film, c'est qu'il nous pousse à nous demander ce qui va se passer ensuite. Et c'est à nous d'en décider. Nous devons nous mobiliser. Nous devons nous mobiliser pour la planète, pour nous et pour les autres". 

Mark Ruffalo partage le même avis : "Le vrai sujet du film, c'est la capacité d'un seul à faire bouger les lignes – avec l'aide des autres", témoigne-til. "Ce que nous dit DARK WATERS, c'est que nous avons besoin les uns des autres. Personne d'autre ne fera le boulot à notre place. Personne d'autre ne va chercher à rendre le monde meilleur. Nous devons le faire tous ensemble. Cette histoire sur la pollution de l'eau transcende tous les clivages politiques, les convictions idéologiques, les conflits entre sexes opposés, communautés ou religions. Nous savons tous au fond de nousmêmes à quel point il est indispensable d'avoir de l'eau potable et c'est en s'attaquant de cette manière à ces problèmes gigantesques qu'on pourra, à mon avis, provoquer des changements positifs dans le monde". 

Rob Bilott, cet avocat de l'Ohio qui s'est battu pour la justice, souligne qu'il espère surtout que le spectateur, en sortant de la projection, prendra conscience que chacun d'entre nous peut contribuer à faire bouger les lignes. 

"J'espère vraiment que le public comprendra que chaque être humain possède un formidable pouvoir", conclut-il. "Nous vivons aux ÉtatsUnis. Nous avons un système judiciaire qui est sans doute imparfait, mais c'est sans doute le meilleur qui existe puisque qu'il permet à un seul individu de s'attaquer à une gigantesque multinationale ou à d'autres entités tout aussi puissantes, à se retrouver à égalité face à ces géants dans un tribunal … et à obtenir justice. L'individu pugnace est puissant – si on se bat pour ses convictions et qu'on poursuit le combat, on peut provoquer de vrais changements. Il suffit d'une personne, d'un agriculteur, d'une communauté – ils sont chacun capables d'affronter des forces qui, à première vue, semblent insurmontables et de faire vraiment bouger les lignes. Et du coup, de rendre le monde meilleur pour nous tous".

(Dossier de presse)


Prochainement

Bandes annonces